« C'est le moment » d'insister sur les parcelles remaniées ou mises à nu.

La période de floraison de l'ambroisie vient de commencer. Les pollens sont d'ores et déjà détectés sur la quasi-totalité de la région, avec des risques d'allergies élevés en Ardèche, Drôme et Isère (pic de pollinisation attendu autour du 20/08 selon le modèle de prévision du RNSA)

Les parcelles mises à nu ou remaniées sont très propices au développement de l'ambroisie.

Pour une meilleure efficacité, il est essentiel d'identifier les zones infestées sur votre territoire en insistant particulièrement sur la surveillance des parcelles remaniées ou mises à nu (chantiers, carrières, bords de route,  parcelles agricoles, chemins de berge ou de halage...). Il conviendra ensuite de veiller à la destruction de ces foyers, de préférence avant le pic de pollinisation.

En milieu agricole, la gestion des ambroisies lors de l’interculture est une étape clé pour une lutte efficace et durable. Cette période est également propice à la mise en œuvre d’actions de lutte préventives. Contactez les exploitants agricoles de votre territoire pour connaitre les actions prévues durant cette période (privilégier le contact humain avec dialogue et diplomatie).

Pour plus d'informations sur les méthodes de destruction de l'ambroisie adaptées à chaque situation rencontrée, consultez le portail de la lutte contre l'ambroisie en Auvergne-Rhône-Alpes, rubrique Documentation (>Documents généraux >Lutter contre l'ambroisie).

Avant d'agir, pensez à vos équipements de protection individuelle (vêtements couvrants, gants, masque à poussières et lunettes) et évitez d'intervenir en matinée sur les zones colonisées (les pics de pollens sont plus importants à cette période).